Depuis le temps que cela me titillait, j’ai franchi le pas : essayer un e-Bike ! Autrement dit un vélo électrique.

Je suis donc allé voir VéloTop, qui m’a prêté un VTT 29 pouces rigide, le SDuro Haïbike HardNine SLX, un beau bébé…

Plus que le modèle en lui-même, c’est le concept que je voulais tester. Je suis donc parti, samedi après-midi, faire un tour sur la route et quelques chemins très roulants, le tout sur le plat. Après 40 kms à 20,8 km/h de moyenne, j’étais content, il restait 50% de charge sur la batterie. J’avais choisi essentiellement le mode « Eco » et « Eco+ ». Mon ressenti est que les genoux sont préservés, même si le mode « Eco+ » te laisse à penser qu’il te sert juste à compenser la différence de poids avec ton vélo (10 kg), parce que la bête pèse bien ses 23 kg… La position était confortable, l’impression de facilité et la puissance de l’engin lorsqu’on la sollicite, le tout amène une facilité générale, qui permet de ne pas trop suer au final.

Le lendemain, j’ai décidé d’essayer le off-road. Pour moi, ce sera très souvent désormais les grands chemins ou les sentiers un peu plus petits mais pas trop techniques… Evelyne m’accompagne avec son VTT, nous partons pour une boucle avec du dénivelé, 45 kms et 600 m de D+. Dans le contexte du dégel, les chemins étaient plus que gras. J’ai géré la batterie, en changeant de mode selon les besoins. J’ai roulé avec Evelyne, à une vitesse moyenne de 17 km/h. A la fin de la promenade, il me restait 13% de la batterie. Une sortie fort sympathique. Attention à la puissance de l’engin, lors des parties glissantes (glace, boue), la roue arrière a tendance à se dérober (en mode drift).

Mercredi après-midi, j’ai pris le vélo et je suis allé au pied du Grand Ballon, pour tester l’autonomie sur une grimpée. J’avais décidé de ne pas faire attention à la gestion, je me suis donc réglé sur « Standard » et vogue la galère. L’humidité et le froid n’aident pas les batteries, mais j’ai rapidement compris que je risquais de ne pas arriver au sommet. Montant à un bon train (entre 12 et 20 km/h selon le degré de pente), je voyais les cases se vider l’une après l’autre. Arrivé près de la Ferme Auberge, et après 12 km, il ne me restait plus que 8% de la charge. Demi-tour et descente, avec + de 22kg (sans compter la bête qui montait l’engin), on peut dire que la descente se fait vraiment sans pédaler… Promis, la prochaine fois, j’essayerai d’aller au bout, en gérant l’effort (de la machine).

Je vais donc poursuivre les essais, afin de pouvoir choisir ce qui me convient le mieux (je pense plutôt à un VTC ou à un 27,5 pouces). Je vous raconterai la suite…

Publicités