Evelyne, championne de France FSGT de cyclocross Vétérane (22/01/2017)

Le week-end du 21 & 22 janvier ont lieu les championnats de France de cyclocross FSGT à Flourens, dans la campagne, tout à côté de Toulouse…

Evelyne a demandé et obtenu sa sélection au sein de l’équipe d’Alsace. Elle concourt dans la course « Américaine » avec Bertrand Meyer comme coéquipier samedi après-midi, et dimanche matin, dans la course des féminines. Lyson n’y participe pas, elle a entamé sa coupure hivernale. Elle ne défendra donc pas son titre, elle ne concourt plus en FSGT puisque l’an dernier, elle n’a pu aller défendre son titre de championne de France sur route parce qu’en Alsace, on rajoute des règlements au règlement pour empêcher les coureurs d’un certain niveau de participer (d’autres dirons qu’on se tire des balles dans le pied :). Si Lyson fait donc encore quelques courses FSGT, c’est juste pour s’entraîner ou se faire plaisir. C’est la fin de l’aventure avec cette fédération, mais globalement, un merci tout de même pour les années où Lyson a pu s’essayer et s’exprimer en cyclisme, petit à petit, avant d’aller rouler en FFC, terrain beaucoup plus compliqué, surtout pour les tous jeunes. durant ces années, elle a tout de même remporté 4 titres de championne de France FSGT, 2 en cyclocross, 1 en VTT et 1 sur route (dont trois en minime)… Une page qui se tourne…

Arrivés sur les lieux samedi matin pour une reconnaissance, nous avons été surpris par le terrain gras, terrain encore gelé par endroit et bien humide à d’autres… Les pneus secs prévus (il n’avait pas plu depuis quatre semaines sur place) ont été changés au profit d’autres, plus cramponnés.
Après avoir défini une tactique de course, c’est Évelyne qui prendra le départ en premier, avec les sprinters, Bertrand étant plus à l’aise pour dépasser quand le peloton est plus étiré.
Départ en trombe de la part des meilleurs… Évelyne fait plus que se défendre et ne passe pas la dernière. Petite pression supplémentaire, Évelyne a été appelée la première et s’est donc retrouvée à choisir sa place sur la grille de départ, plutôt grisant, mais intimidant. Merci la FSGT de m’avoir fait vivre cela, dira-t-elle après la course (appelée la première grâce à l’appellation « Alsace »).
Le soleil et les températures positives sont de la partie et le terrain va changer au fil des tours, devenant de plus en plus glissant… Les concurrents apprennent au fil des tours « à sortir le pied », et rechercheront sans cesse le petit bout d’herbe qui leur permettra de rester sur le vélo et d’avancer. Bertrand doit s’arrêter pour débourrer, les tétines de ses pneus provoquant des conglomérats de boue et de feuilles, ne débourrent pas assez… Pour Évelyne tout est OK, elle accroche plutôt bien et se trouve de plus en plus à l’aise avec les nouvelles sensations que lui procurent ses boyaux semi-ouverts à profil « boue ». La pression très basse permise, après l’avoir un peu déstabilisée, lui permet de plus en plus d’audace.
Au fil des tours, nos deux compères font plus que résister, et Bertrand, lors de son dernier relais, démarre par un sprint en côte, pour ne pas se faire prendre de tour et pouvoir finir la course…
Magique et magnifique, une course pleine.
Heureux et ravis d’avoir fini avec les « grands », ils se classent 25ème au scratch et 2ème de leur catégorie (mixte : deux catégories différentes pas forcément de sexe différent), mais ne seront, ni récompensés, ni même cités lors de la cérémonie du soir. Explication des organisateurs : ce sera pour l’année prochaine, car ils ont été pris de cours par ces engagements d’un nouveau genre.
En effet le commissaire de course a déclaré que c’est la première fois qu’il y a des femmes dans cette course (il faut dire que sur la fiche d’inscription il manque la case féminine 🙂
5 filles donc, dont deux en équipe féminine (qui elle aura été récompensée).

Le soir, retour à l’hôtel, où il faut récupérer pour les épreuves du lendemain. Tout est prévu, piscine, hammam, sauna et spa (en panne) ainsi qu’une salle de musculation…

Le lendemain, c’est reparti ! Ciel nuageux, avec risque de pluie, Évelyne et Bertrand refont une reconnaissance à pied pour repérer les changements du terrain. Puis c’est le choix des pneus, après discussion, c’est le pilote qui choisit en dernier …
Évelyne choisira les pneus boue de la veille, elle ne le regrettera pas ! Elle apprendra sur la ligne que le tracé sera celui de la veille, et non celui prévu… Dommage car, beaucoup plus technique que ses adversaires, elle aurait été très à l’aise. Dès la première montée sur le bitume, Évelyne part à bloc et essaie d’accrocher les seniors, prolonge l’effort jusqu’à l’escalier, puis passe en tête avec une belle avance, mais tombe dans le virage en épingle et en devers suivant, remonte et retombe ne réussissant à redémarrer, puis sous la pression, oublie le tour de pédale prudent pour vérifier la transmission et fait tomber sa chaîne. Elle met un peu de temps à réparer à cause de la boue, se fait passer et repart avec un écart déjà conséquent. Elle force pour revenir le plus vite possible sur ses deux concurrentes principales, qui chutent aussi plus loin, une fait même demi-tour sur quelques mètres pour aller changer son vélo en zone de dépannage. Puis c’est un trio qui animera la plus belle course de la journée, l’une ou l’autre prenant le dessus sur les autres, mais jamais de façon significative…
Évelyne réussit à prendre la tête de la course, et pendant deux tours essayera de faire la différence sans jamais y arriver. Être en tête de course, c’est une sensation et une pression inédite jusque-là… Malheureusement, elle se fera rattraper et dépasser à 400 mètres de la ligne d’arrivée. Et toutes les trois finiront au sprint, dans la dernière montée bitumée de l’arrivée. Évelyne finit deuxième de la course à 5 secondes de la première et à 2 secondes de la troisième… Première Vétérane et deuxième au scratch des plus de 40 ans. La Super Vétérane de l’épreuve, revenue comme un boulet, conservera son titre. L’année dernière, Evelyne était à plusieurs minutes, cette année à 5 secondes. Elle s’est classée le mois dernier 4ème des championnats masters UCI de cyclo-cross dans sa catégorie. Il n’y a donc pas à rougir de cette deuxième place !
Bravo à nos deux coureurs, qui, au cours de ce week-end, se sont sublimés, ont pris leur pied, et ont beaucoup appris. Ils rêvent déjà à l’année prochaine, RDV donc à Stain pour l’édition 2018…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s