Une journée de cyclocross, dans un décor dantesque, une journée comme on n’en avait pas eue depuis longtemps… De la neige, du froid, puis de la pluie et de la boue, plein de boue… plus que de la boue…

Pour les spécialistes, un lavage de vélo à chaque demi-tour ! Une boue épaisse, collante, avec un mélange d’herbe qui venait tout encombrer… Puis un circuit très physique, une énorme montée à pied, et une descente très impressionnante ! A côté d’Hittnau, Steige et le défi du Würtzel n’a été vraiment qu’un échauffement…

Lyson est au départ de la course des U17, qui partent 4 minutes après les Élites femme, une course de 35 minutes, soit un peu plus longue que le format français (30 minutes). Dès le départ, après la sortie du bitume, le combat commence, un combat contre les éléments, un combat contre soi-même, contre sa capacité à souffrir, à se faire mal, à avancer, coûte que coûte, pour pouvoir aller jusqu’au bout de l’aventure… De nombreux passages à pied, la boue rendant impossible le franchissement de certaines zones, une montée à plus de 30%, le vélo sur le dos, une descente vertigineuse et beaucoup d’endroits où Lyson s’est permis de passer à vélo là où d’autres (garçons ou élites femme se sont retrouvées à terre… ou à pied).

Au bout de 41 minutes et 13 secondes, Lyson franchit la ligne d’arrivée, en effectuant encore un dernier sprint avec un cadet, quelques temps après Perrine, arrivée 9ème, c’est pour dire la difficulté de l’épreuve (sachant qu’elle a fini deuxième de la coupe de France de cyclocross…). Après avoir terminée 9ème, puis 7ème, ici, ce sera la 6ème place. En progression, voilà le combat de Lyson…

Publicités