Ce n’est pas un vendredi 13, mais cela aurait pu. Dimanche un peu maudit, pourtant tout avait bien commencé…

Sur place déjà le samedi pour la reconnaissance, les passages techniques sont bien abordés par Lyson, et elle servira même de cobaye pour tester la passerelle construite par les organisateurs. Malgré ses difficultés, ils penseront que c’est Lyson qui n’arrive pas à grimper, ils se fourvoieront et constateront le lendemain, que ce n’était pas Lyson le souci, mais bien leur passerelle : un grand moment dans la course avec des scènes dignes des plus grands cyclocross… Avant le départ, un souci de passage de vitesse amène quelques inquiétudes

Départ de la course et Lyson comprend très vite qu’elle n’a pas seulement une adversaire en la personne de Nina en face d’elle mais une équipe entière contre elle en ce début d’année avec pas forcément un esprit très sportif, bref…

Bon départ, Lyson est dans le bon wagon, et au retour du premier tour, dans la longue montée qui ramène au départ, elle pointe en cinquième position au scratch avec 20 bonnes secondes d’avance sur son adversaire. Tout se passe bien et Lyson creuse l’écart dans le deuxième tour pour arriver avec plus d’une minute trente d’avance.

Tout semble bien se profiler, mais au troisième tour Lyson se fait reprendre, c’est donc une arrivée au sprint et Lyson qui ne peut suivre le rythme dans le dernier virage en montée, sous les huées des verts et quelques mots malheureux, nous n’en remercierons pas les auteurs… Lyson perd d’une roue, on comprendra plus tard ce qui s’est passé : plus de passage de vitesse disponible sur la fin de la course, dérailleur pas assez serré par le fournisseur et pour couronner le tout, une crevaison lente, bref…

Il s’agira pour Lyson de faire mieux le week-end prochain, dommage pour aujourd’hui… On se rendra compte que la malchance lui collera plus d’une fois à la peau cette saison.

Publicités