Dimanche, c’est la journée d’Evelyne. Petit rappel quant aux motivations d’Evelyne, elle avait commencé le cyclocross pour voir ce que pouvait endurer sa fille, connaître autre chose, s’entraîner pour préparer la saison 2016 qu’Évelyne compte bien courir au maximum. Mais son objectif principal cette année est la cyclosportive « l’Alsacienne » qui se déroulera le 26 juin 2016. Elle compte aussi faire un ou deux triathlons.

L’ambiance était un peu différente de la veille : on sentait une légère crispation chez Évelyne, normal pour une première compétition nationale, mais le sérieux était là, et les préparatifs se sont faits avec concentration.

Arrivée pour 11h00 sur le lieu de la course, Evelyne s’est préparée et mis en condition seule. Il faut la laisser faire dans ce cas, et venir par petites touches voir si elle a besoin de quelque chose. J’ai donc pu la servir discrètement mais néanmoins efficacement.

Après avoir été regonflée par le coach (Evelyne a toujours tendance à penser qu’elle risque d’être ridicule), elle se place sur la ligne de départ. Parties après les cadets et les cadettes, toutes les féminines s’élancent, et Evelyne ne figurent pas parmi les dernières au bout de la ligne droite. Puis c’est un combat d’une demi-heure qui commence, où Evelyne se bat, sans jamais lâcher prise. Elle lutte avec ses concurrentes et s’en sort bien au final : une troisième place en vétéranes, avec les félicitations de la deuxième à l’arrivée « Dis donc, tu m’en as donné du fil à retordre… », et une 11ème place au scratch féminines avec des concurrentes plus jeunes et plus aguerries qu’elle derrière au classement, non, vraiment, Evelyne, tu n’as pas été ridicule, loin de là… Bravo ma chérie, et ce n’est que le début…

Publicités