Comment restaurer l’envie de travailler et la confiance en soi ?
Proposer une activité éducative et pédagogique différente de ce qui peut exister dans notre système scolaire ultra-normé.
Pourquoi mon mot du jour vous parle-t-il de cela ? Parce que j’ai appris aujourd’hui, que cette activité nommée « Tiers Temps pédagogique » va disparaître d’ici peu ainsi que notre structure au profit de nouvelles idées appelée « inclusion scolaire ». Prendre les élèves, qui ont échoué partout, et ont fini par atterrir chez nous, très souvent depuis longtemps déscolarisés, déstructurés familialement, aux limites de la délinquance… et les remettre dans le même système qu’avant, soit disant pour les réinsérer, avec des méthodes « flash ».
Balivernes et billevesées : ce qui peut fonctionner, c’est l’ensemble du dispositif, une structure externe, permettant aux jeunes et à leurs encadrants de gérer les moments difficiles sans être sous les projecteurs de la société, des temps de scolarité basés sur des rythmes différents pour avancer selon le rythme nécessaire pour restructurer, refonder l’identité, la confiance du jeune en perdition.
Et tout ceci va être balayé au nom d’une idéologie bienpensante, qui en vérité, cache le seul mobile de cette infamie : une logique d’ordre comptable : faire des économies.
Que vient faire la photo ? C’est l’endroit où nous avons passé la journée avec nos jeunes, sans aucune insulte, sans aucune agression, avec des moments conviviaux de jeux, un repas partagé avec des discussions véritables autour de thèmes variés, la découverte de vérités fondamentales (l’eau mouille et quand on s’y jette, on ne séche pas immédiatement comme dans les films…), bref, une journée qui va nous permettre de travailler plus sereinement demain dans le cadre de la classe.

Publicités